Retour

1.1
Pourquoi (au nom de quoi) mettre en place des activités d’éducation du patient ?

Séq 1 Questionnaire de " De Peretti "

Nombre de participants maximum : 20
Temps nécessaire : 1 heure
Moyens humains nécessaires : 1 formateur
Technique utilisée : Questionnaire de De Peretti
Matériel : matériel 1 : la feuille « affirmation »
matériel 2 : la feuille « réponse »
matériel 3 : la feuille « résultat du groupe »
un paperboard, des marqueurs
Préparation : Photocopier pour chaque participant une feuille
« Affirmations » et une feuille « Réponses »

Haut de page

Objectifs

Clarifier les intentions éducatives et la finalité que chacun attribue à l’éducation du patient.

Haut de page

Consignes / vigilances à avoir

Rappeler qu’il n’y a pas de bonne ni de mauvaise réponse.

Haut de page

Déroulement

Ce que fait le formateur ce que font les participants
Distribue à chaque participant une feuille « affirmation » et une feuille « réponse ».  

Explique la consigne de l’exercice à l’aide de la feuille

« réponse ».

 

Pendant le travail individuel, le formateur dessine sur le paperboard le tableau de synthèse à l’aide de la feuille

« résultat du groupe ».

Chaque participant remplit la feuille « réponse », pendant environ 10 minutes.
Reporte, pour chaque opinion, le nombre de personnes ayant choisi chacune des 20 propositions. Chaque opinion (d’accord / pas d’accord / indifférent / etc.) est pondérée de –2 à +2.  
Multiplie ensuite ce nombre par l’indice de pondération. Le score de chaque proposition est obtenu par addition, comme le montre l’exemple ci-dessous.  
Demande l’avis du groupe sur ces résultats. Les participants donnent leur point de vue sur ces résultats et les discutent.
Relance si besoin la discussion : les scores les plus faibles, les scores les plus élevés ; qu’en pensent-ils ? Cela leur évoque-t-il des souvenirs personnels ? Comment ces visions de l’éducation sont-elles transposables à l’éducation du patient ?  
Interprète les résultats du groupe à l’aide de la grille d’interprétation ci-dessous.  

Haut de page

Grille d'interprétation

Exemple de résultats

Le plus
d'accord

+2

D'accord

+1

Indifférent

0

Pas
tout à fait
d'accord

-1

Rejette
tout à fait

-2

Total
1) Éduquer, c'est savoir attendre. 2 5 6 1 0 +8
2) Éduquer, c'est inculquer le
sens du devoir.
0 0 1 9 4 -17
3) Éduquer, c'est permettre aux
possibilités d'une personne de
se révéler.
11 3 0 0 0 +25
4) Éduquer, c'est laisser faire. 0 1 7 5 1 -6
5) Éduquer, c'est apporter les
conditionnements qui faciliteront l'apprentissage de bonnes
habitudes.
0 2 4 6 2 -8
6) Etc.

 

Attitude expectative :

Propositions 1, 4, 8 et 19. Il existe une dynamique interne au sujet qui, si on la laisse s’exercer,
entraînera le développement de la personne.
Confiance dans les capacités de l’individu à s’autoéduquer.
L’éducateur renonce à toute volonté interventionniste.

 

Attitude de symbiose :

Proposition 20. La relation éducative est perçue comme permettant à chacun de s’épanouir et de progresser. L’acte éducatif est conçu comme une aide à autrui.

 
Attitude psychologisante :

Propositions 3, 7, 13, 17. La relation éducative prend en compte la dimension affective de l’ Le participant est un potentiel, prêt à s‘épanouir, qui a besoin d’être révélé à lui-même.

 
Attitude d’intervention ferme :

Propositions 16 et 18. L’éducateur doit secouer psychologiquement le participant parce que ce dernier est prisonnier d’un mode de comportements.

 
Attitude instructiviste :

Proposition 9. L’éducation passe par le développement de l’intelligence et des connaissances.

 
Attitude moralisante :

Propositions 2, 6, 11, 14. L’éducateur cherche à faire adopter des valeurs et des comportements dont il est convaincu.

 
Attitude de contrôle :

Propositions 5, 10, 12, 15. Les êtres non éduqués sont soumis à des pulsions internes négatives qu’il s’agit d’encadrer, de dompter. Il s’agit de contraindre l’individu à adopter certaines conduites.

Source

Activité proposée par Isabelle Vincent. Adaptation d’une activité proposée dans EdDiaS’. Inpes. Guide d’aide à l’action en éducation du patient diabétique. 2004. Référence : Peretti (INRP, 1986). Q-sort. In : Tilman F, Grootaers D. Les Chemins de la pédagogie. Lyon : Chronique Sociale ; 1994.

Référence : Peretti (INRP, 1986). Q-sort. In : Tilman F, Grootaers D. Les Chemins de la pédagogie. Lyon : Chronique Sociale ; 1994.